11/05 Débat sur la mondialisation

Nous vivons dans un espace bien délimité, une infime pellicule entourant la planète Terre et dont ne ne pouvons pas nous extraire, la biosphère c’est-à-dire l’espace où s’est développé la vie. Toute idée d’aller coloniser d’autres planètes est une chimère.

Cet espace a été entièrement colonisé par  l’espèce humaine qui y a développé une activité telle qu’aujourd’hui elle trend à modifier de façon notable cette biosphère. Nous sommes à l’ère de l’anthropocène. Si cette activité a eu des conséquences bénéfiques pour les  survivants des guerres, des épidémies et pour leurs descendants, ces conséquences risquent d’être aujourd’hui toutes  négatives. L’ambition cartésienne de nous rendre « maitre et possesseur de la nature », c’est-à-dire l’égal de Dieu (s’il existe) était paranoïaque. Nous sommes aujourd’hui confrontés à la question des limites de nos activités et de la nature même de celles-ci. Une croissance infinie dans un monde fini est impossible, mais la mécanique économique tend à se reproduire à l’identique, à une échelle toujours plus grande. L’Economie s’est aussi mondialisée et s’est doté d’organisations mondiales qui s’opposent au pouvoir des Etats.

Comment est-on passé du concept d’internationalisation, c’est-à-dire de rapports d’Etat à Etat a celui de mondialisation,

c’est-à-dire de centres  de décision mondiaux, quels en sont les enjeux, tel est l’objet de ce débat.

Rendez vous le mercredi 11 mai à partir de 19h30

Photo pleine page

13/03 projection débat : le passage du Nord-Ouest

Le film : Le passage du nord-ouest (présentation du film en lien) est un essai documentaire qui propose une interprétation des transformations de la vie sur terre au cours des deux derniers siècles. La première partie analyse le couplage de l’évolution sociale et de la vie biologique pendant cette période. La seconde explicite une partie des phénomènes à l’œuvre dans cette évolution.

Après cette analyse de l’histoire de la société industrielle, nous essaierons de débattre ensemble de son avenir, et plus précisément de celui que nous pouvons encore raisonnablement contribuer à lui donner. Nous lancerons ce débat, à partir d’un bref compte rendu du livre de Pablo Servigne et Raphaël Stevens : Comment tout peut s’effondrer, Paru récemment aux éditions du Seuil.

lepassagedunordouest

16h00 en présence du réalisateur

1ere partie L’éveil des choses (1h15)

2e partie la séparation (1h15)

Repas partagé-débat