29/09 conférence Intérêt général et ND des Landes

« Intérêt général » est une expression qui était quasiment abandonnée dans le vocabulaire français du fait de sa connotation pétainiste. Elle a depuis été réintroduite par les traités de l’Union Européenne d’Amsterdam et de Lisbonne pour tirer un trait d’égalité entre secteur public et secteur privé. Il est question alors de Services d’intérêt général et de Services économiques d’intérêt général.

C’est au nom de l’intérêt général que sont prises des décisions qui remettent en cause des droits fondamentaux de notre « démocratie » comme le droit de propriété. Des dizaines de grands projets sont ainsi, après enquête, déclarés « d’utilité publique » ce qui permet à l’Etat d’exproprier les particuliers. Mais il arrive souvent que la mise en œuvre des travaux rencontre une forte opposition. Il en est ainsi de l’aéroport de Notre-Dame-des-Landes, comme de la ligne de chemin de fer Lyon-Turin, des lignes LVG Bordeaux Dax ou Bordeaux Toulouse, de l’autoroute Pau-Langon (A 65), du barrage de Sivens, du parc de loisir de Roybon ou de l’usine des mille vaches etc…. Au total des dizaines de grands projets déclarés d’utilité publique sont ainsi qualifiés de « Grands Projets Inutiles et imposés » par leurs contestataires.

Quelles sont les raisons de ces cafouillages de la démocratie participative ? S’agit-il vraiment de démocratie participative ?

 démarrage à 18h30 et suivi d’une auberge espagnole pour finir la soirée.

conf int gene

16/06 Débat sur Notre Dame de Landes

à partir de 19h,  avec auberge espagnole

REPORTE !!!!!

Notre-Dame-des-Landes : une histoire qui dure depuis plus de 50 ans. Au travers de ce cas qui s’est démultiplié depuis quelques années une question fondamentale pour la démocratie : qu’est-ce que l’intérêt général, comment le déterminer, qui est légitime pour ce faire ?

ATTAC 32 vous propose de tenir une causerie pour réfléchir ensemble à cette question à partir de l’histoire de Notre-Dame-des-Landes, depuis la naissance du projet d’aéroport, sa déclaration d’utilité publique, la résistance des agriculteurs, l’occupation des « ZADistes », jusqu’à la situation d’aujourd’hui et la « consultation » prévue le 26 juin.

Acipa-aeroport-non